Un peu d'histoire...

C’est en 1977 que naissait l’A.P.C.B. A mi chemin entre le comité d’entreprise et l’amicale, c’est finalement sous le statut associatif régi par la loi de 1901 qu’une poignée d’agents prend les rennes de ce qui allait devenir 35 ans plus tard ce que vous connaissez aujourd’hui.
Beaucoup de réformes, de changements ont marqué toutes ces années, un seul fil conducteur pourtant a permis de motiver tous les agents qui se sont succédés au bureau directeur, celui de préserver le caractère social, l’entraide, l’équité et le partage. Ces quelques lignes qui retracent brièvement l’histoire de l’A.P.C.B. permettront aux nouveaux venus de mieux connaître l’association à laquelle ils adhèrent et aux plus anciens de se remémorer quelques temps forts de son existence.

L’association vit grâce à une subvention versée annuellement par la municipalité, celle-ci est complétée par les cotisations des adhérents et des dons.

Avant 1995, ce pécule servait à alimenter quatre aides essentielles :
  • le remboursement de certains frais médicaux (frais dentaires et d’optique),
  • des prêts financiers,
  • l’achat et l’entretien de véhicules destinés aux prêts pour les déménagements et le transport de marchandises.
  • Des aides ponctuelles et exceptionnelles, essentiellement pour des cas extrêmes ou des agents en détresse.
Les gains du traditionnel loto annuel des municipaux venaient également alimenter toute cette organisation.

Après 1995, les choses ont changé. L’audit demandé conjointement par la nouvelle municipalité et le bureau de l’époque a vu un bouleversement radical de ce mode de fonctionnement. En effet, le rapport de la Chambre Régionale des Comptes était clair, toutes les aides de santé et autres prêts financiers pouvant s’apparenter à de la concurrence déloyale devaient être abandonnés. Toutes ces recommandations ont été suivies à la lettre, mais il a fallu tout repenser et surtout trouver un autre mode de fonctionnement.

Un énorme chantier a alors débuté afin de pérenniser un double enjeu :
  • conserver le caractère social,
  • répartir de manière équitable la plus grande partie de nos ressources.
Nous nous sommes fait assister par un cabinet d’expertise comptable agréé par la Chambre Régionale des Comptes. Ce cabinet préparait nos bilans annuels et nous conseillait afin de trouver d’autres solutions viables et surtout règlementaires.
C’est à partir de ce moment là et progressivement qu’on été mis en place :
  • les chèques vacances,
  • les bons d’achat de fin d’année, de rentrée scolaire, de naissance, de mariage, de départ à la retraite,
  • l’agrandissement du parc des véhicules.
Depuis, de nombreuses évolutions ont vu le jour : revalorisation des bons d’achats, changement dans les critères d’attributions des chèques vacances. Le but étant de satisfaire le plus grand nombre tout en gardant un équilibre financier sans jamais oublier la vocation première de l’association.

Tous ces avantages sociaux sont précieux, ne l’oublions pas.